Arts anciens d’Afrique Noire

 

Masque Dan, Côte d’Ivoire

Bois, traces de polychromie, fibres végétales

Hauteurs : 23 cm

Ancienne collection Simon Escarré (1909-1999)

 

Le masque représente un visage humain aux traits harmonieux et classiques: les yeux carrés, les sourcils marqués, le nez aux narines délicatement ourlées, la large bouche aux lèvres proéminentes, le menton au bout carré auquel est fixée une petite barbe. Du front au menton s’étirent latéralement de grandes scarifications en triple bandes. Les yeux sont couverts d’une matière blanche et rouge profondément incrustée. Le pourtour est percé de trous de fixation rectangulaires servant autrefois à maintenir une coiffe. Le bois très dur soutient une superbe patine brillante aux tons chocolat irréguliers. A l’intérieur, le bois presque vernissé par l’usage garde les marques profondes de l’outil du sculpteur et conserve autour des yeux les traces d’une matière brunâtre.

 

 


 

             

Statue Sénoufo, Côte d’Ivoire

Ancienne collection Simon Escarré

Hauteur: 87 cm

 

Statue gardienne du poro, sculptée dans une position hiératique: les mains posées de part et d’autre de l’abdomen saillant la mâchoire prognathe. Elle se distingue par la manière dont l’artiste a joué sur la confrontation entre la douceur générale du modelé, en particulier des épaules, des fesses, du torse et du visage et la stylisation anguleuse de la coiffure et des mains.

Contrairement à la plupart des statues de ce type, les mains ne prolongent pas simplement les avant-bras mais sont parfaitement formées. Très bel ornement du cou, se prolongeant sur le torse et dans le dos. La surface est lisse. Belle patine sombre nuancée, brillante cette statue avait une usage statique, exposée lors des cérémonies funéraires ou rituelles.

 

Publication: Bukhard Gottschack in L’Art Sénoufo, Volume 3, page 198

 

 


 

Masque Dan, Côte d’Ivoire

Bois

Hauteurs : 25 cm

Ancienne collection Simon Escarré (1909-1999)

 

Très rare et intéressant masque anthropomorphe aux yeux circulaires présentant une légère torsion de la bouche. Les joues sont gravées de croix et la surface présente de nombreuses traces de pigments rouges. Le front est gravé d’un motif pouvant évoquer un rameau. L’aspect général de cette œuvre évoque la tradition des masques dits maladie. Il semblerait que chez les Dan, ce type de masque très rare soit appelé masque de souffrance, et soit présenté aux initiés durant l’opération de circoncision. Exceptionnelle patine d’usage.

 

 


 

 

 


 

 

 


 

Textile Showa, RDC